WT-profil

Artiste pluriel et indépendant, Wax Tailor est souvent considéré comme le chef de file de la scène trip-hop et hip-hop cinématique. Il s’est imposé, en 4 albums et quelques 600 concerts dans près de 50 pays, comme un incontournable ambassadeur de la scène française à l’international.

Au début des années 90, l’âge d’or du rap est en pleine ébullition, JC Le Saoût aka Wax Tailor prend les commandes d’une émission sur Radio Droit de Cité qui deviendra un rendez-vous reconnu par les amateurs. Il y recevra et interviewera les grands noms de l’époque (Cypress Hill, The Roots, NTM…). En parallèle, il monte son premier groupe “La Formule” où il va faire ses armes en tant que MC-Compositeur tout autant que producteur, tourneur et manager. Rapidement à l’étroit dans le costume du rap français, Wax Tailor s‘essaie à des projets annexes, productions instrumentales ou vocales où la fibre cinématique se révèle déjà.

À la fin de cette décennie, il diversifie encore ses activités, produisant une série de breakbeats pour les DJ’s. Début 2000, il lance le projet “Breathing Under Water” avec d’autres acteurs de la scène indépendante (Looptroop, Infnite Livez…). Lassé par le cloisonnement des genres musicaux, il se met en tête, en 2002, de produire enfin une musique qui synthétise toutes ses influences et se mue en tailleur de cire. Avec “Lost The Way” un premier EP, il attire, en 2004 l’attention de nombreux DJ et journalistes, en France puis rapidement de New York à Tokyo. L’essai est transformé dès 2005 avec Tales Of The Forgotten Melodies, premier album, aujourd’hui considéré comme un classique du genre et qui, en totale indépendance, a rapidement trouvé un public grandissant. En 2006, l’album sort aux États Unis et les choses s’accélèrent. 2007 signe la sortie du 2° album Hope & Sorrow disque d’or en France, nommé « Meilleur album Electro » aux États Unis (Indie Music Awards) et aux Victoires de la Musique en France. Les concerts s’enchaînent. L’année suivante, c’est au tour du titre phare de la bande originale du film « Paris » de Cédric Klapisch et un remix de Nina Simone pour le label Verve aux États Unis. En 2009, In The Mood For Life, 3° opus, se retrouve également disque d’or en France et à  nouveau nommé aux Victoires de la Musique.

En 2012 avec Dusty Rainbow from the Dark, Wax Tailor délivre un conte musical puisant son récit dans l’imaginaire de l’enfance. Ce 4 ème long métrage audio signe une très jolie allégorie sur le pouvoir de l’évasion de la musique et une fable multicolore au casting international, qui nous ballade entre trip-hop psychédélique et hip-hop électro baroque. En 2014, pour célébrer son 10ème anniversaire de carrière, Wax Tailor lance le projet Phonovisions Symphonic Orchestra. Accompagné d’un orchestre de 35 pièces et d’un chœur de 17 personnes, l’artiste réorchestre les morceaux principaux de ses 4 albums et réalise une tournée sold-out en Europe et 3 concerts exceptionnels au prestigieux Teatro Colon de Bogota accompagné par l’Orchestre Symphonique National de Colombie.

Wax Tailor a collaboré avec de nombreux artistes (Sharon Jones, Ursula Rucker, Keziah Jones, Aloe Blacc, Charlie Winston, Alice Russell, Charlotte Savary, A.SM, Mattic, Archive, RJD2, DJ Format, Dj Vadim, General Elektriks, Daedelus…).